top of page

« Bon nombre de personnes associent encore le leader à des titres comme président... SOG


· « Bon nombre de personnes associent encore le leader à des titres comme président, ministre, directeur général, dirigeant syndical, chef de service, etc. Pourtant, le leadership est tout autre chose. C’est une attitude que tout le monde peut nourrir, car il y’a un leader potentiel qui sommeille à l’intérieur de chacun ». Appréciez cette formule de Michel Quarante.


- Analyse formelle et théorique du sujet :

*Identification du type de sujet : Nous sommes en présence d’un sujet de type 1 car ce sujet présente un seul us : le leadership est en chacun de nous. Quant au sujet appréciez, il nous invite à donner notre point de vue. Phrase complexe.

*Identification du plan : Sujet de type 1, plan ternaire dialectique : Thèse, antithèse et synthèse.

*Explication des mots clés :

-Leader : Personne ayant la capacité de conduire un groupe, de le diriger avec l’assentiment, le respect du groupe.

-Leadership : Capacité ou attitude qu’a une personne à diriger un groupe. C’est l’influence que leader exerce sur un groupe.

*Reformulation : Le leadership ne s’identifie pas aux autorités mais en chacun de nous/ Le leadership peut être nourri par tout individu et non par les autorités de la société/L’aptitude à être leader n’est pas lié à un titre mais elle est plutôt une qualité inhérente à chaque individu.

*Problématisation :

-Problème : Relatif aux personnes pouvant être qualifiées comme leader. Problème relatif à la définition du leader.

-Problématique : En quoi le leadership se trouve en chacun de nous ? Au-delà le leadership ne serait-il pas lié à un titre ?

- Détermination des axes :

*Axe 1 : Quelles sont les raisons qui justifient l’existence du leadership en chacun des individus ? Dans quelle mesure le leadership est-il une qualité inhérente à chaque individu ?

*Axe 2 : En réalité, le leadership ne serait-il pas lié au titre ? (Antithèse intégrée).

*Synthèse (Complémentarité& point de vue) : Ne se définit-il pas par son titre et ses qualités intrinsèques ? En matière de leadership, la qualité intrinsèque de l’individu entretient un lien avec le titre. L’accession au titre nécessite une qualité intrinsèque.

N’existe-t-il pas au-delà une autre acception du leader. Le leader est aussi celui qui conduit, qui impact par des idées, qui adopte le management participatif et de délégation.

- Plan détaillé

*Thèse :

-Chapeau : Le leadership est une attitude que tout le monde peut nourrir, car il y’a un leader potentiel qui sommeille en chacun de nous.

-Canevas : typologie du potentiel ou des aptitudes.

$P1- D’une part, au-delà du titre, le leader est celui qui use de son savoir-être pour exercer son influence.

Im1 : L’empathie et l’ouverture d’esprit sont des qualités essentielles. De telles aptitudes permettent par exemple d’apaiser les tensions, d’amener les autres à écouter et à se laisser guider.

Im2 : La confiance en soi et l’esprit d’initiative sont également indispensables car ils créent les conditions propices à l’exécution d’une tâche, à la motivation des personnes et à la prise de décision.

Conclusion : En somme, avoir du leadership, ce n’est pas avoir un titre, c’est utiliser ses ressources propres pour diriger un groupe.

Transition : Mais la légitimité d’un leader réside aussi dans son savoir faire.

$P2-D’autre part, en dehors de son titre, le leader est celui qui use de son savoir faire pour exercer de l’influence.

Im1 : Dans la vie sociale et les relations publiques, le leader est celui qui a les qualités d’un bon communicateur, animateur ou facilitateur. Ici le leader se présente comme un rassembleur qui instaure le dialogue au sein du groupe et qui a des qualités de diplomate.

Im2 : De même, dans le domaine professionnel et dans les affaires, une certaine expertise ou habileté sont indispensables lors de la phase de négociation avec les usagers, la clientèle et les partenaires.

Conclusion : En bref, chaque personne à en elle une aptitude à devenir leader sans être décideur ou dirigeant, chacun peut développer son art de diriger.

Transition démarquée (alinéa de démarcation) : Certes le leadership est à la portée de tous, mais dans certains cas cette qualité est liée au titre.

*Antithèse :

-Chapeau : Des personnes associent encore, malgré les précisions, le leader à des personnes assumant des responsabilités à divers titre.

-Canevas :

$P1- Dans le domaine économique on associe toujours le leadership aux multinationales et aux hommes d’affaire célèbres.

Im1 : Les entreprises multinationales telles que Apple, Mobil, Toyota… exercent fortement une influence sur les Etats et les institutions internationales pour orienter l’économie mondiale dans le sens de leurs intérêts.

Im2 : En outre, les hommes d’affaires célèbres comme Donald Trump, Francis Bonygues, Bill Gate… sont considérés comme des leaders en fonction de leur fortune colossale.

Conclusion : On pourrait ainsi être tenté de définir le leader comme celui qui a du prestige sur le plan économique.

Transition insérée : Longtemps associé à la sphère économique, le leadership s’exerce également dans bien d’autres domaines.

$P2- Dans le domaine politique et militaire on associe le leadership aux autorités.

Im1 : Sur le plan politique, le leader désigne une personnalité supportée par des partisans qui lui témoignent un soutien sans faille. Par exemple Adolph Hitler, Martin Lutter King s’étaient entourés d’une foule de personnes acquises à leur cause.

Im2 : Sur le plan militaire, l’armée est le terrain fertile de l’émergence des leaders. De nombreux exemples indiquent que les chefs de guerre comptent notamment sur leur prérogative pour exercer leur activité.

Conclusion : Il ressort en définitive que le leadership implique une relation d’autorité, de pouvoir et de puissance.

Transition démarquée : Toutefois au-delà de ces définitions quelle approche du leader faut-il retenir ?

- Rédaction complète :

*Introduction :

Classiquement, les sciences humaines telles-que la psychologie et la sociologie accordent un intérêt crucial à la personnalité des dirigeants et des meneurs. Elles s’intéressent particulièrement à leurs caractéristiques essentielles en vue de cerner leur leadership. Tandis que l’opinion publique soutient que « le leader s’associe à des titres comme président, ministre… », Michel Quarante indique qu’il s’agit d’une attitude que tout le monde peut nourrir. Car il y’a un leader potentiel qui sommeille en chacun ». Une telle confrontation enfle la polémique sur la définition du leader. Les interrogations suivantes se justifient à plusieurs titres. Dans quelle mesure le leadership est lié à la qualité intrinsèque d’une personne ? Ne faut-il pas au contraire associer cette qualité aux personnes assumant des responsabilités à divers titre ? Dans cette réflexion, il convient de définir le leader de trois manières : Le leader qui exploite ses ressources propres, le leader associé au titre et le leader au style plus collaboratif.

Le leadership est une aptitude que tout le monde peut nourrir car il y’a un leader potentiel qui sommeille en chacun de nous.

D’une part, au-delà du titre…. En somme, avoir du leadership ce n’est pas avoir un titre, c’est utiliser ses ressources propres pour diriger un groupe. Mais la légitimité d’un leader réside dans son savoir faire.

D’autre part, au-delà du titre, le leader est celui qui use de son savoir faire… Bref, chaque personne a une attitude à devenir leader sans être décideur ou dirigeant. Chacun peut développer son art de diriger.

Certes, le leadership est à portée de tous, mais dans certains cas cette qualité est liée au titre.

De nombreuses personnes associent encore, malgré les précisions, le leader à des personnes assumant des responsabilités.

Dans le domaine économique on associe toujours le leader….

Dans le domaine politique et militaire on associe …

Toutefois, au-delà de ces définitions, quelle approche du leader faut-il retenir ?

En dehors des approches du leader fondées sur le titre et les qualités intrinsèques de chaque individu, une approche moderne au style plus collaboratif peut être envisagée.

Tout d’abord, le leader d’aujourd’hui est celui qui privilégie la démarche participative. Ici le management participatif vise la valorisation de l’avis des collaborateurs, leur participation aux échanges, le partage des idées et des décisions. Les avantages d’une telle approche sont multiples. Elle favorise l’émulation, la motivation, l’esprit de partenariat et le sentiment d’appartenance à une même équipe. En somme, le style du leader n’est pas toujours directif car il s’agit d’inciter par la collaboration, à l’adhésion et à la mobilisation générale. Toutefois, le style participatif n’est la seule démarche envisageable dans un service ou une communauté.

Egalement le leader d’aujourd’hui est celui qui privilégie la démarche de délégation. Dans cette approche, le leader développe l’autonomie et la prise d’initiative de ses collaborateurs et les responsabilise dans l’exécution des missions et des tâches qui leur sont assignées. Les effets positifs de ce style sont évidents. Ainsi, le manageur est libéré d’autres tâches tandis que les collaborateurs accroissent leur expérience et leur champ d’action dans le domaine professionnel. En clair, le développement de l’autonomie des membres de l’équipe passe par une démarche de délégation.

Commentaires


bottom of page