top of page

UTILISEZ VOS ECHECS EN VUE DE VOUS PERFECTIONNER

Henry Ford avait un esprit naturellement tourné vers la mécanique. Il avait cette capacité qu’ont les grands inventeurs de visualiser chacun des éléments, et la façon de les faire fonctionner ensemble. Pour décrire la façon dont quelque chose marchait, Ford préférait attraper un papier et griffonner un croquis, plutôt que donner des explications. Avec un tel type d’intelligence, son apprentissage sur les machines fut facile et rapide. Mais quand il s’est agi de produire en série ses inventions, il dut assumer le fait qu’il n’avait pas les connaissances nécessaires. Il dut donc passer par un apprentissage complémentaire pour devenir homme d’affaires et entrepreneur. Heureusement, le fait de travailler sur des machines avait développé chez lui une intelligence pratique, de la patience et une méthode de résolution des problèmes qui pouvait s’appliquer à n’importe quel domaine. Quand une machine fonctionne mal, inutile de s’en offenser et de se décourager. C’est en réalité un tremplin, car les dysfonctions dévoilent en général les défauts cachés et les façons d’y remédier. Il faut donc retoucher des pièces jusqu’à ce que cela marche. La même technique peut s’appliquer à la création d’entreprise. Les erreurs et les échecs constituent une façon de s’éduquer. Elles mettent en lumière les lacunes de connaissances. Et il est difficile d’identifier ces dernières en consultant des tiers, car leurs éloges et leurs critiques sont souvent de nature politique. Vos échecs permettent de faire ressortir les failles de vos idées, et c’est en appliquant ces dernières que leurs imperfections sont mises en évidence. Vous apprenez ainsi ce que veut vraiment le public, et l’écart qui existe entre vos idées et le marché qu’il représente.


Loi du jour : Les dysfonctions constituent une façon de s’éduquer. Elles tentent de vous dire quelque chose. Écoutez-les.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page