top of page

SOG : « LE DRAME DE L’AFRICAIN VIENT DU FAIT QUE L’HOMME NOIR N’EST PAS SUFFISAMMENT ENTRE DANS L’HISTOIRE. » QUE PENSEZ-VOUS DE CETTE ASSERTION DE NICOLAS SARKOSY ?


Réflexion proposée par le Pr. BLEA Alban

 

Introduction

La citation de Nicolas Sarkozy, prononcée lors de son discours à l’Université Cheikh-Anta-Diop de Dakar en 2007, a suscité une vive controverse. Cette assertion, qui suggère que « l’homme africain n’est pas assez entré dans l’Histoire », a été perçue par beaucoup comme réductrice et empreinte de préjugés coloniaux. Pourtant, elle soulève une question fondamentale sur la place de l’Afrique et de ses habitants dans le récit historique mondial.

 

Développement

D’une part, l’histoire de l’Afrique est souvent reléguée à la marge des grands récits historiques, ce qui peut donner l’impression que le continent est resté en dehors des mouvements majeurs de l’Histoire. Cependant, cette perception est erronée et résulte d’une méconnaissance de l’histoire africaine. En effet, l’Afrique est le berceau de l’humanité, comme en témoignent les découvertes paléontologiques telles que celle de « Lucie » en Éthiopie. De plus, l’Afrique a été le théâtre de civilisations avancées, comme le royaume de Nubie, qui a influencé l’Égypte antique, et la civilisation méroïtique, connue pour son utilisation de l’écriture cunéiforme.

Les contributions de l’Afrique à l’Histoire sont nombreuses et significatives. Par exemple, les gravures de la grotte de Blombos en Afrique du Sud, datant d’environ 77 000 ans, sont parmi les plus anciennes manifestations artistiques connues. Ces exemples illustrent que l’Afrique et ses habitants ont non seulement participé à l’Histoire, mais ont également joué un rôle central dans le développement de l’humanité.

 

Thèse

La thèse soutiendrait l’affirmation de Sarkozy, en reconnaissant que l’histoire africaine a souvent été négligée dans les récits historiques dominants. Cette perspective pourrait arguer que, malgré une histoire riche et complexe, l’Afrique a été marginalisée en raison du colonialisme et de l’eurocentrisme qui ont dominé l’historiographie mondiale. Par exemple, les contributions des empires africains tels que le Mali et le Songhaï, qui étaient des centres de savoir et de commerce florissant, sont rarement mises en avant dans les manuels d’histoire occidentaux.

 

Antithèse

L’antithèse contesterait vigoureusement l’affirmation de Sarkozy, en mettant en lumière la profondeur et la diversité de l’histoire africaine. Elle soulignerait que l’Afrique a toujours fait partie intégrante de l’Histoire, avec des civilisations comme l’Égypte pharaonique, qui a grandement influencé la culture et la philosophie grecque et romaine. De plus, des figures historiques africaines telles que Mansa Musa, dont la richesse et le pèlerinage à La Mecque sont légendaires, démontrent que l’Afrique a joué un rôle significatif dans l’histoire économique et culturelle mondiale.

 

Synthèse

La synthèse chercherait à réconcilier ces deux points de vue en reconnaissant que, bien que l’histoire africaine ait été sous-représentée dans les récits historiques traditionnels, cela ne signifie pas que l’Afrique n’a pas participé à l’Histoire. Au contraire, cela indique la nécessité d’une réévaluation et d’une réintégration de l’histoire africaine dans le récit global. La synthèse appellerait à une approche plus inclusive de l’histoire qui valorise toutes les contributions humaines et reconnaît l’interdépendance des cultures et des sociétés à travers le temps et l’espace. Elle encouragerait également la redécouverte et la célébration des héritages africains, tels que les royaumes du Ghana, du Zimbabwe et de l’Éthiopie, qui ont tous laissé des empreintes indélébiles sur l’histoire humaine.

 

Conclusion

En conclusion, l’affirmation de Nicolas Sarkozy peut être interprétée comme une simplification excessive de la complexité et de la richesse de l’histoire africaine. Il est essentiel de reconnaître et de valoriser les contributions historiques de l’Afrique pour comprendre pleinement l’histoire de l’humanité. Loin d’être absente de l’Histoire, l’Afrique a façonné et continue de façonner le cours de notre passé commun. Il est donc impératif de réintégrer l’Afrique dans le récit historique mondial, non pas comme un spectateur, mais comme un acteur clé ayant une influence profonde et durable.



Excellence Académie est une structure spécialisée dans plusieurs domaines dont la formation :

*Pour la préparation des concours de :

-Magistrature ;

-ENA ;

-Greffe ;

-Personnel pénitentiaire ;

-Notaire ;

-Personnel de la protection judiciaire de l’enfance et de la jeunesse ;

-Avocature ;

-Police ;

-Et autres concours en ligne et en présentiel (Abidjan, Bouaké, Yamoussoukro, Daloa) ;

*Pour des formations professionnelles en :

-Droit ;

-Art oratoire ;

-Développement personnel ;

-Leadership chrétien ;

Par ailleurs, Excellence Académie dispose de plusieurs annales et autres documents de perfectionnement en vue de la préparation aux concours. Pour y accéder cliquez sur ce lien Boutique | Excellence Académie - Abidjan Côte d'Ivoire (exacademie.com).

Devenez membres d’Excellence Académie et inscrivez-vous pour bénéficier de nos services.

Pour nous joindre ou pour plus d’information, contactez-nous au 00225 0747439443 / 0173800072

Comments


bottom of page