top of page

SOG-LE JOURNALISTE NE PEUT SE PERMETTRE DE TOUT DIRE
















I-Compréhension et reformulation du sujet

Le journaliste, homme des médias, responsable de son temps au premier plan, doit assumer cette responsabilité dans le cadre strict de la déontologie de son métier. Autrement dit, ses écrits ou ses dires doivent s’insérer dans un processus (Réconciliation, Développement, manifestation de la vérité…)


II-Problématique

Le sujet pose donc le problème de la liberté d’information ou la responsabilité du journaliste dans la société.


III-Plan détaillé : Plan ternaire dialectique à adopter


A-Thèse : Le journaliste est tenu au devoir de réserve (il doit sélectionner les informations) ;

-Pour la crédibilité de sa corporation

-Pour préserver l’intégrité physique et morale des individus (notamment les hommes publics)

-Afin de ne pas divulguer des secrets d’Etat (notamment au plan militaire et sécuritaire, affaires étrangères).


B-Antithèse : Aucune information ne doit être tabou pour le journaliste au nom du droit à l’information

-Le journaliste a le devoir d’informer

-Le peuple a le droit d’être informé de ce que font ses élus

-Il a de ce fait un rôle de formateur, d’éducateur de sensibilisateur.

Synthèse : Les conditions de la libre expression




Abonnez-vous au service FORMATION CONCOURS D’Excellence Académie pour bénéficier de tous nos sujets d’ordre général.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page