top of page

AMENITE

AMÉNITÉ. 1) L’emploi du terme[aménités] au pluriel pour désigner les attraits, les agréments, les avantages d’un lieu, d’un cadre de vie, est un calque de l’anglais “amenities”, qui, en ce sens, se rend selon le contexte par agréments, commodités, attraits (en urbanisme), équipements, installations. Au pluriel, aménités s’emploie par ironie ou par antiphrase (dire, échanger des aménités) au sens d’injurier, d’invectiver : « À la fin de ce procès houleux, les adversaires n’ont pas hésité à échanger des aménités.» Au singulier, aménité à un caractère littéraire et s’applique à une personne, à son amabilité, à sa douceur (aménité des manières, être plein d’aménité) ou à une chose (aménité de l’air, de la température) et s’utilise presque exclusivement avec les prépositions avec et sans : « Le tribunal a traité l’accusé sans aménité. » 2) Dans le droit des délits civils, il faut proscrire les termes [aménités de la vie] (“amenities of life”) et [perte d’aménités] (“lossof amenities”) et les remplacer par agréments de l’existence et perte d’agrément.

Dans la terminologie parlementaire, ce qu’on appelle parfois les « [aménités] du Parlement » sont, en bon français, les bons usages parlementaires ou les prérogatives du Parlement, ou encore les avantages du Parlement.

Comments


bottom of page