top of page

AUTHENTIFIER. AUTHENTIQUER.

Attention à l’orthographe (authen...). Ces deux verbes sont synonymes et signifient attester, rendre un acte authentique par une attestation officielle, garantir le caractère authentique d’un acte. Il faut se méfier ici des dictionnaires généraux et bilingues. Ils enregistrent différemment ces deux verbes. Certains n’attestent pas authentifier, mais selon d’autres, authentiquer est le verbe qu’il faut préférer à authentifier pour les textes juridiques. Dans l’évolution de la langue, authentiquer est apparu d’abord (auXIVe siècle) comme terme de droit (authentiquer un acte). Authentifier est apparu au XIXe siècle par nécessité, puisqu’il fallait créer un verbe distinct du terme juridique; aussi authentifier a signifié alors reconnaître pour authentique par expertise. Mais il a vite concurrencé authentiqué sur son propre domaine et a fini par le supplanter entièrement.


Aujourd’hui, authentiquer est vieilli. On le trouve encore dans nos lois (« Lorsque des dépositions sont prises par écrit, le juge de paix peut signer : a) soit à la fin de chaque déposition; b) soit à la fin de plusieurs ou de l’ensemble des dépositions, d’une manière indiquant que sa signature est destinée à authentiquer chaque déposition. »). On dira maintenant authentifié, certifié authentique, validé, légalisé... «Le sceau du tribunal est destiné à certifier et à authentifier ses actes de procédure. »


Au Canada, en droit de la preuve, le Comité de normalisation de la terminologie française de la common law a retenu le terme authentifier et ses deux dérivés authentification (“authentication” en anglais, [“authentification”] étant incorrect) et authentifiant : témoin authentifiant : « Les témoins appelés à comparaître ont tous authentifié le document qu’ont signé les témoins instrumentaires. »


Syntagmes

Authentifier une pièce, un acte, un document au procès. Authentifier les décès, les mariages, les naissances. Authentifier un contrat.


コメント


bottom of page