top of page

LES ACCORDS DE PARTENARIAT ECONOMIQUE ET DEVELOPPEMENT DES PAYS DU SUD

La dynamique de la mondialisation recommande aux pays du tiers-monde en général et aux pays africains en particulier de savoir bénéficier des opportunités que celle-ci peut offrir à travers des assentiments voire des accords intéressants. C’est dans cette logique que s’inscrit la coopération entre l’UE et les ACP. L’Accord de partenariat ACP-UE est alors un accord global en matière d’aide et de commerce conclu entre 77 pays ACP et l’UE Signé en Juin 2000 à Cotonou au Benin. Cet accord vise l’ouverture réciproque des marchés. Quant au développement c’est un phénomène de long terme marqué par les changements positifs observables des structures socio-économiques. Deux tendances s’opposent quant à l’efficacité de ces nouveaux accords. Pour les classiques, ces accords peuvent être bénéfiques aux pays en voie de développement PVD car pouvant exporter vers l’EU sans droit de douane et contingentement. Pour les tiers-mondistes, cette ouverture serait néfaste pour les pays dont l’économie dépend largement de l’agriculture tels que les pays de l’Afrique de l’Ouest. Ces accords apparaissent pour eux comme un nouveau pacte colonial que l’Europe veut imposer à ses colonies. Dans cette optique, en quoi les APE peuvent-ils réellement contribuer au développement des pays du Sud ? Quelles-en sont leurs avantages des APE / pertinences? Quels inconvénients peuvent-ils en découler pour les pays du sud ?

Il s’agira alors de mettre en évidence la pertinence de l’APE sur le développement des pays du sud. Toutefois/Toile de fond qui permettra d’examiner les limites voire les faiblesses qui peuvent en découler.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

I- APE FACTEUR DE DEVELOPPEMENT DES PAYS DU SUD.

A. Au niveau politique

1) favorise l’intégration donc la solidarité et la défense d’intérêts communs

2) Autonomie de l’Etat et partant une indépendance véritable

B. Au niveau économique

1) Acquisitions de nouvelles parts de marché

2) Accroissement des recettes d’exportation

3) Accroissement de la production

4) Entrée massive de capitaux donc forts investissements

5) Acquisitions de nouvelles technologies (externalité positive)

6) Satisfaction de la demande en raison de l’arrivée de biens et services étrangers

7) Baisse des prix et lutte contre l’inflation

8) L’Etat peut réaliser des programmes de développement aussi bien dans les secteurs de la santé, de l’éducation, que l’investissement, l’industrie, agricole, etc….

C. Au niveau social

1) Création d’emplois et lutte contre le chômage

2) Amélioration du pouvoir d’achat des populations et partant amélioration de leurs biens être

3) Construction d’infrastructures sociocommunautaires

4) Octroi de subventions (bourses, allocations familiales, etc.


II- APE FACTEUR D’APPAUVRISSEMENT DES PAYS DU SUD


A- Sur le plan politique

1) Perte de souveraineté

2) La manipulation des nations par les multinationales

B- Sur le plan économique

1) Concurrence déloyale sur les produits locaux

2) Faillite des entreprises locales

3) Baisse des recettes fiscale en raison de la suppression des barrières douanières et tarifaires

4) Manqua de moyen financiers de l’Etat pour les investissements et la réalisation de programmes de développement du secteur informel

5) Développement du secteur informel

C- Sur le plan social

1) Chômage dû à la faillite des entreprises locales

2) Détérioration des conditions de vie des populations

3) Crises sociales (grevés, manifestations de rues etc.)


…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

Porter une réflexion sur l’impact des APE sur le développement des pays du sud fut le centre d’intérêt de cette réflexion. Alors que certains observateurs affirment que les APE représentent la voie toute tracée du développement des pays du sud, nombre de spécialistes européens et Africains de l’économie voient en ces accords les germes d’une mort programmée des économies de la zone ACP. Toutefois ces assentiments peuvent améliorer qualitativement les économies des pays du sud, en ce sens qu’ils prévoient le libre-échange et une importante baisse des droits de douane pour les pays ACP, favorisant ainsi l’élargissement des débouchés pour les produits de ces pays et l’arrivée massive des investissements. A l’opposé, les APE peuvent être source de danger pour les ACP en ce sens que le poids de l’UE est largement supérieur à celui des ACP. Cela pose le problème d’égalité dans les échanges. Et à terme, les pays ACP se verront submergés des produits manufacturés en provenance de l’UE. De ce fait, les ACP pourraient perdre une part substantielle de leurs revenus ainsi que bon nombre d’instruments de politique publique dont ils ont besoin pour promouvoir leur développement économique et social. Il peut paraitre légitime de croire que cet accord est dissymétrique en ce sens qu’il engage deux partenaires inégaux (UE-ACP). Et c’est en cela qu’une renégociation s’impose auxdits accords. Une vraie politique de développement des pays ACP devrait être le préalable à toute forme de partenariat économique avec UE. Mais au-delà de l’UE, la piste d’un partenariat sud-sud dans un cadre concerté ne pourrait-il pas le début d’un développement durable et soutenu ?

Comments


bottom of page